Le 7e continent.

L’Antarctique possède une connotation populaire liée à la glace et aux manchots. On ne peut concevoir l’Antarctique sans d’abord l’avoir vécu. Une expérience sur le continent blanc, vous permettra de prendre conscience de l’immensité de la nature et de la faune. C’est un territoire sauvage et le seul territoire au monde sans nationalité. Une expédition  sur le 7e continent vous fera découvrir un monde où l’être humain ne domine rien. 

17 février 2017 – Montréal – Toronto – Santiago – Buenos Aires

L’aventure débute avec un itinéraire de vol assez intéressant au départ de Montréal, vers Buenos Aires. Le tout via Toronto et Santiago de Chili.

18 février 2017 – Buenos Aires

Après 3 vols et plus de 13 heures dans les airs, j’arrive enfin à Ezeiza, l’aéroport internationale de Buenos Aires. J’aurai deux nuits dans la capitale, accompagné d’un groupe de clients qui se dirigeront vers le Brésil, avant de me diriger encore plus au sud. L’hôtel, le NH 9 de Julio est idéalement situé au centre de la ville, à quelques pas du fameux Obélisque et à proximité de stations de métro. Établissement 4 étoiles, avec petit-déjeuner inclus offrant un excellent rapport qualité prix.

En soirée, je me joins à d’autres passagers pour faire l’essai du steakhouse typiquement argentin; Cabana Las Lilas. Excellent repas servi avec une vue incroyable sur le boardwalk de Puerto Madero.

Puerto Madero, Buenos Aires | Photo © 2017 Mathieu Robert

19 février 2017 – Buenos Aires 

Réveil à 8h55 pour un tour de ville à 9h. Première leçon du voyage : toujours synchroniser vos appareils mobiles à l’heure locale !

Ce matin, je prends donc part à un tour de ville privé de 4h afin de visiter les essentiels de la ville. Nous débutons par la Place de Mai. Cette place centrale joue un rôle important du côté politique et religieux, car elle englobe autant la maison présidentielle que l’une des cathédrales les plus importantes du pays.

Nous continuons ensuite vers le quartier de San Telmos où nous avons l’occasion de découvrir le marché aux puces local ouvert que les dimanches. J’en profite au passage pour prendre une bouchée dans un café en guise de petit-déjeuner.

La prochaine destination est sans doute l’un des attraits touristiques les plus connus de Buenos Aires ; La Boca. Ce quartier d’origine italienne est reconnu pour ses bâtiments humbles, mais colorés. Beaucoup d’animation et de commerçants touristiques y sont installés.

S’en suit d’un arrêt rapide à Puerto Madero afin de prendre du temps pour contempler le pont des femmes et l’héritage culturel légué par l’architecture du quartier.

Notre dernier arrêt avant le retour à l’hôtel sera le cimetière principal de Buenos Aires, où la célèbre Evita Perron fut enterrée. Ce cimetière est unique par la créativité atypique de chaque tombeau.

Une fois à l’hôtel nous avons un transfert vers le navire de croisière avec lequel mon groupe de 16 passagers quittera pour le Brésil et les festivités du Carnaval de Rio. J’en profite alors pour faire une visite d’un jour du Celebrity Infinity et de ses attraits culinaires.

20 février 2017 – Buenos Aires – Ushuaïa

C’est à 4h que je quitte l’hôtel en direction de l’aéroport d’Ezeiza pour mon vol vers Ushuaïa. Le décollage aura lieu vers 8h30, soit 45min plus tard que prévu. Le vol 1896 d’Aerolinas Argentinas n’est pas complet, je profite alors de 3 sièges à moi seul.

Je touche finalement le sol d’Ushuaïa vers les 13h. Je prends alors un taxi vers l’hôtel Las Hayas situé en retrait dans la montagne afin de m’enregistrer et de repartir aussitôt pour découvrir la ville. Ville charmante avec énormément de chiens errants et une grande avenue touristique.

21 février 2017 – Ushusaïa

Vers 8h je quitte l’hôtel après un excellent petit-déjeuner, en direction du Glacier Martial. Après 30min d’ascension j’arrive à la base de la station de ski du même nom. C’est à cet endroit que la randonnée débute et au fil du temps je vois graduellement la végétation diminuée en taille, jusqu’à sa disparition. Au sommet, la température est froide, le vent souffle très fort et la vue est incroyable ! Cette expérience de courte durée me donne une idée vague de ce à quoi pourrait ressembler une ascension de plus haut calibre (Kilimandjaro ou Everest).

De retour à l’hôtel à temps pour le check out et pour récupérer mes effets personnels. Après avoir répondu à quelques courriels, je laisse mes bagages à l’équipe de Quark et je retourne en ville de la même façon qu’hier, soit par les sentiers et quartiers résidentiels (30 min). Une fois en ville, j’en profite pour faire quelques achats de dernière minute avant de prendre le bus à 15h30 en direction de mon navire d’expédition pour les 10 prochains jours.

Le Ocean Diamond est un navire qui date, mais qui a su garder son charme et surtout son héritage distinctif de l’époque où il appartenait à la flotte de Ponant. Pouvant accommoder 180 passagers selon une multitude de catégories de cabines débutant de la cabine avec hublot à la suite avec balcon. Le navire dispose de deux restaurants, 4 bars, un centre de conditionnement physique, un spa, une boutique, une salle de présentation et une multitude de points d’observation extérieurs répartis sur 6 ponts.

Une fois tous les passagers à bord, l’équipe de bord organise une rencontre de bienvenue et de sécurité, puis on continue avec la distribution des manteaux offerts gracieusement par Quark Expeditions.

Le souper a lieu sous forme d’open seating servie à la carte, il est donc facile de partager et d’échanger avec les autres passagers. Le menu offre plusieurs sélections du jour en plus de classiques disponibles quotidiennement.

22 février 2017 – Passage du Drake

Je me réveil ce matin avec une grande surprise (à mon grand désappointement), le Drake Passage s’apparente à un lac très clame et plusieurs membres de l’équipage ont rarement vue une mer aussi calme dans cette région réputée pour être houleuse.

Le petit-déjeuner est servi sous forme de buffet chaud avec un vaste choix. La matinée s’enchaine avec une rencontre de sécurité sur le processus de transferts en zodiac du navire à la berge.

On doit ensuite passer à la bio-sécurité en passant tous nos vêtements et accessoires, que nous comptons amener sur le continent, sous l’aspirateur. Cette procédure permet d’éviter de transporter tout organismes vivants ou graines végétales pouvant contaminer et nuire aux écosystèmes en place en Antarctique.

Une série de présentations est offerte au courant de la journée avec des sujets comme les oiseaux du Drake Passage ou les trucs et astuces en photographie.

En soirée, j’assiste au cocktail de bienvenue du commandant où celui-ci nous présente les officiers en chargent des différents départements à bord.

23 février 2017 – Passage du Drake | Penguin Island

Matinée toujours aussi calme sur cette mer supposément agitée ! Vers les 10h, nous apercevons le continent blanc pour la toute première fois. Le temps est très froid et le ciel ennuagé.

Immédiatement après le diner, le premier groupe de passagers (dont je fais partie) est invité à descendre pour la première excursion. On doit d’abord tremper nos bottes dans une solution neutralisante afin d’éviter de transporter un quelconque organisme sur terre. Après seulement 5 minutes de zodiacs, nous arrivons sur les berges de Penguin Island au large de Sir King George Island. Déjà, il y a des phoques partout ! Et ils sont plutôt agressif pour défendre leur territoire.  Il est donc bien important de garder une distance raisonnable avec cette espèce. Ah et j’oubliais que les nuages sont disparus pour laisser place à un soleil flamboyant. C’est alors l’occasion de retirer quelques équipements (tuques, gants, etc.) superflus.

Un chemin tracé par quelques cônes nous amène à l’une des impressionnantes colonies de Chin-Strap Penguins. Ils sont omniprésents et tout à fait adorables ! Nous pouvons approcher les manchots jusqu’à 5m afin de ne pas troubler leur environnement. Toutefois, s’ils nous approchent de leur plein grain, cela devient un moment idéal pour d’incroyables photographies.

Après 1h30 de contemplation, nous retournons à bord d’un zodiac afin de faire une circumnavigation de l’île et pour s’approcher des glaciers de King George Island. INCROYABLES paysages encore une fois !

Aussi, je ne voudrais pas oublier que la beauté des paysages et des espèces locales a un prix. L’odeur. Le guano laissé par les manchots est quasi omniprésent sur le sol et laisse une odeur distinctive à grande distance en périférie de l’île.

24 février 2017 – Paulet Island | Anderson Island | Brown Bluff

Déjeuner prévu pour 8h et vers 9h30 nous devrions pouvoir descendre sur Paulet Island. Malheureusement, pendant le déjeuner on nous annonce que nous ne pourrons faire l’escale en raison des forts vents qui rendraient l’opération des zodiacs très dangereuse. On continue donc notre chemin vers l’Antarctique continental dans l’espoir de pouvoir trouvé un emplacement pour une excursion en fin de matinée.

Les vents sont tellement puissants qu’ils font pencher le navire abruptement. Cet angle de 17 degrés rend les déplacements à bord assez difficiles et disons que cette disposition est assez impressionnante.

En fin de matinée, nous quittons pour une croisière en zodiac d’une heure aux alentours de Anderson Island et des glaciers bordant le continent. Notre chauffeur Fabrice (Ornithologue) est très intéressant et nous offre l’occasion de voir plusieurs groupes de phoques d’assez près.

Vers 14h, nous retournons à bord des zodiacs, mais cette fois aux abords de Brown Bluff. Comme la glace bloque la rive, il est impossible de descendre, mais grâce à notre chauffeur Vladimir, nous réussissions tout de même à se frayer un chemin jusqu’au bord afin d’observer les manchots Gentoo et Adélie.

25 février 2017 – Mikkelsen Harbour | Cierva Cove

Notre excursion de matinée se fait avec Federico l’historien de l’équipe de Quark. Nous longeons les côtes des îles avoisinantes pour observer les phoques, manchots et cormorans. Après 1h30, Federico nous dépose sur une île dans la baie ayant servie autrefois pour la chasse aux baleines. Un refuge d’urgence y ait aussi érigé au milieu d’une magnifique colonie de manchots Gentoo. Plusieurs manchots sont encore de simples bébés et ne survivront probablement pas à la saison compte tenu de leur naissance tardive.

En après midi, nous montons dans un zodiac pour une croisière dans la baie de Cierva Cove. La baie renferme énormément de glace et d’icebergs. Après 45 min à tenter de se frayer un chemin dans la glace, nous parvenons enfin à atteindre la Station de recherche scientifique argentine ; Primavera. Cet arrêt permet à tous de pouvoir officiellement mettre le pied sur le 7e continent. De retour vers le navire un autre zodiac nous informe la présence de baleines à bosses à proximité. Une fois sur place et quelques minutes d’attente, nous pouvons enfin observer ses bêtes gigantesques continuer leur route en passant tout près de notre embarcation. Moment magique !

26 février 2017 – Lemaire Channel | Paradise Harbour | Danco Island

Réveil à 6h30 afin de sortir sur les ponts pour observer le navire naviguer à l’intérieure du canal Lemaire. Canal très étroit permettant de voir d’innombrables glaciers, et montagnes de tous les côtés. Malheureusement, les vents sont très fort, ce qui oblige le capitaine à rebrousser chemin et modifier l’itinéraire prévu.

Plutôt que de faire un arrêt à Pléneau Island, nous irons à Paradise Harbour, une baie entourée de montagne qui la protège des mauvaises conditions météorologiques. Nous débutons alors par une croisière dans la baie où nous observons plusieurs cormorans, et l’immensité des glaciers aux alentours ! On nous dépose par la suite à la station scientifique argentaine Brown. Cet arrêt représente notre deuxième escapade sur l’Antarctique continentale. La station est maintenant fermée, compte tenu que nous y faisons escale tard en saison, mais nous avons tout de même l’opportunité d’observer les manchots qui l’encercle et de monter un peu en montagne afin d’avoir une vue magnifique de la baie.

Après le diner, l’itinéraire est encore changé en raison des vents qui rendraient l’excursion dangereuses. Donc au lieu de Cuverville Island, nous allons juste à côté à Danko Island. Cette île nous permet d’observer de nombreux manchots Gentoo et plusieurs phoques. Les berges de l’île sont parsemées de manchots en décomposition puisque les Skuas (oiseau local) de Danko Island sont en chasse active dans la région. Il s’agit aussi de la première fois où il neige pendant notre voyage, rendant le moment assez unique !

De retour de l’excursion vers 19h, on nous offre la chance d’effectuer le Polar plonge immédiatement avant le souper. 30 minutes plus tard, je plonge dans les eaux glaciales de l’Antarctique. Par chance, tous les participants sont attachés par la taille, car le courant est assez fort et l’eau glacial ralenti la motricité des mouvements.

Après le souper, on nous invite au briefing de la journée et on nous informe que nous repartons immédiatement en direction d’Ushuaïa. La météo prévoit deux systèmes météorologiques infavorables sur notre chemin et en quittant plus tôt cela nous permettra d’éviter le pire. On nous avise toutefois de bien ranger tous nos effets personnels et tous les employés de Quark se mettent à la tâche pour sécuriser tout se qui pourrait se déplacer sur le navire. Sans oublier que tous les hublots du pont 3 (incluant ma cabine) ont été fermés et sécurisés. Déjà en soirée, les mouvements du navire sont assez impressionnants et j’ai quelques difficultés à m’endormir en raison des craquements intenses de ma cabine.

Antarctique | Photo © 2017 Mathieu Robert

27 février 2017 – Passage du Drake

Aujourd’hui, la houle est assez présente, mais le navire se fait moins secouer que ce qui était prévu. Toute la journée, nous nous trouvons entre deux systèmes faisant en sorte que les eaux sont un peu plus calmes.

28 février 2017 – Passage du Drake

Dès le matin, on nous annonce que nous devrons atteindre l’entrée du canal de Beagle en soirée. On annonce toutefois, des vents très sévères dans le canal et jusqu’à Ushuaïa. Comme nous avons encore une autre journée complète à venir, nous aurons plus de détails sur ce qui se passera le lendemain.

1 mars 2017 – Ushuaïa

En matinée, on se réveille à l’encre dans la baie d’Ushuaïa. Nous ne pouvons accoster car d’autres navires de croisières ont déjà réservé leur place pour la journée. Nous devrons donc attendre leur départ en soirée. Les vents sont très élevé rendant la tâche difficile aux pilotes des autres navires.

En soirée, le navire se repositionne à quai et certains passagers en profites pour sortir en ville. De mon côté, j’opte de profiter de ma dernière soirée à bord du Ocean Diamond et à ce que je vois, je ne suis pas le seul au bar à avoir choisi cette option !

2 mars 2017 – Ushuaïa – Buenos Aires – Santiago – Toronto – Montréal

Le retour à la maison sera long. Je quitte le navire à 7h30 avec un transfert privé vers l’aéroport pour rejoindre mon vol de 9h! Le premier segment avec Aerolinas Argentinas quitte à temps en direction de Buenos Aires Aeroparque. Une fois à destination, je dois faire 1h de taxi pour me rendre à l’aéroport international Ezeiza pour mon vol de 17h30. Ensuite c’est 12h30 de vol qui me mèneront jusque’à Toronto en passant par Santiago.

3 mars 2017 – Montréal

J’arrive enfin à Montréal après 29h de voyagement!

Bref, c’est ce qui résume l’aventure d’une vie. Une expérience où la nature est perçue de la façon la plus naturelle qui soit, loin de toutes formes de civilisation. À quand votre aventure ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s